Budget

L’accélération de l’austérité

L'année 2016 va être marquée par la poursuite de la politique de baisse des dépenses publiques, ainsi que par la mise en œuvre des nouvelles étapes de baisse des prélèvements sur les entreprises prévues dans le cadre du pacte de responsabilité. Une politique qui devrait freiner l'activité en France.

 
Les entreprises devraient de nouveau bénéficier en 2016 d'un allègement de charges supplémentaire de 15 milliards d'euros. Cela devrait porter l'ensemble des allègements dont elles bénéficient à 33 milliards d'euros par an, soit 1,5 point de PIB. Comme déjà en 2015, les dépenses publiques devraient parallèlement reculer très sensiblement pour permettre de réduire le déficit public de 3,8 points de PIB en 2015 à 3,3 points en 2016.
 
L'effet restrictif sur l'économie de la baisse des dépenses publiques a été largement amorti en 2015 par la baisse du niveau de l'inflation, ce qui a soutenu le pouvoir d'achat des ménages.
 
En 2016, la divergence des politiques monétaires entre l'Europe et les Etats-Unis devrait cependant faire baisser l'euro par rapport au dollar. Ce qui devrait faire remonter le niveau de la hausse des prix et donc amputer le pouvoir d'achat des Européens.
 
Autrement dit : l'austérité budgétaire risque d'avoir un impact négatif plus sensible sur l'activité en 2016 qu'en 2015…